logo facebook

Salon 2017

Michelle Winckler

06 09 31 59 67   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   www.michellewinckler.com

2017

2017 Michele Winckler ce matin le ventLes artistes nous invitent à vivre une deuxième réalité,une réalité parallèle au quotidien.Cette seconde réalité des choses que nous propose,M Winckler s'appelle poésie.Devenu sculpture,ce qui serait passé inaperçu devient objet de fascination,leurs verticales nous hissent,leurs spirales nous entrainent,..
Bois,minéral, cristal,prennent corps dans notre imaginaire et tous deviennent alors objets de méditation poétique.Extrait du texte de Daniel lacomme

"Ce matin le vent" - Sculpture bois - H117x20

2016

2016 winckler mObserver l'équilibre des creux, des pleins, des vides. Ecouter, dialoguer avec la matière, laisser ma sensibilité d'artiste réagir à son contact. Peu à peu la forme apparait. Les lignes, les angles, les rondeurs se superposent, s'unissent dans un espace précis qui les unit. Les formes suffisent à émouvoir, elles sont chargées des résonnances du geste sur la matière, et porteuses du contenu émotionnel. Il n'y a pas de message à transmettre, simplement des sensations glanées ici et là et transcrites en partage.

"Sérénade interrompue" - Taille directe cerisier et frêne - 0,60

2015

2015 winckler mInsatiable de découvertes, Michelle Winckler aime aller à la rencontre de nouvelles techniques et matériaux (le bois, le verre, la terre, le bronze). Elle aime aussi emprunter les sillons d’une expérience sans cesse renouvelée. Au fil du temps, cette inexplicable soif de création nourrit son œuvre d’une énergie inépuisable.

"Déferlante" - Châtaignier - 0,26

2014

2014 winckler mInsatiable de découvertes, Michelle Winckler aime aller à la rencontre de nouvelles techniques et matériaux (le bois, le verre, la terre, le bronze). Elle aime aussi emprunter les sillons d’une expérience sans cesse renouvelée. Au fil du temps, cette inexplicable soif de création nourrit son œuvre d’une énergie inépuisable.

"Le chant de l'eau" - Bois et cristal - 1,76

© Salon des Beaux-Arts de Garches