logo facebook

Salon 2016

Juliette Frescaline

06 61 54 50 43   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   www.frescaline.fr

2016

2016 frescaline jJe travaille le fil comme d'autre le crayon, j'esquisse puis analyse un détail. Je suggère un volume puis m'arrête sur une partie. Tout n'est pas dit, l'œil instinctivement referme les vides, termine une courbe, comble une absence. Mon inspiration vient essentiellement de ce que j'observe, mon environnement proche, le dessin d'une écorce, comme une dentelle, ses nervures, un arbre nu en hivers, sont autant de sujet que j'exploite à l'infini. Ce qui est important, c'est ce qu'on regarde, et ce qu'on en fait. Mon travail est juste une transcription du réel. Je n'invente pas grand-chose, je transcris ce que je ressens.

"Dentelle II" - Sculpture acier - 0,82

2014

2014 frescaline jLe travail de Juliette Frescaline est très associé à l’accumulation, l’accumulation de fil, de personnages, d’objets jetés et récupérés. Elle les soude et les assemble comme un croquis : Elle ne dit pas tout, juste ce qu’il faut pour que l’oeil comprenne et étudie un détail tout en l’incluant dans un tout. Dans l’accumulation aussi, elle prend un ensemble tout en essayant d’y dégager une partie, comme si on ne voyait que les yeux dans un visage, une silhouette dans une foule. Pour cela, on dit beaucoup de chose pour n’en retenir qu’une : l’unique dans le tout.

"Arbre II" - Fer et cuivre - 0,23

© Salon des Beaux-Arts de Garches