logo facebook

Salon 2016

Pierre Delcourt

06 08 09 82 09   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   www.pierredelcourt.fr

2017

2017 Pierre delcourt sanstitre1La peinture et le dessin constituent pour moi une possibilité de ressentir le monde sensible, un raccourci pour arriver à voir. Ma démarche trouve son origine dans la nécessité toujours renouvelée d’éprouver cette présence particulière au monde.
J’utilise le plus souvent une palette d’ocres, de terres et de bleu outre-mer déclinés dans une gamme de tons retenus en essayant de toujours préserver une matière vivante et lumineuse. Il me semble que c’est la vibration lente de ces gris colorés qui peut le mieux traduire l’univers de sensations et d’émotions que j’ai approché et que je cherche à restituer  sur la toile.

"sans titre1" - Technique mixte sur papier - 60X80

2016

2016 delcourt pPierre Delcourt peint des paysages intérieurs remplit de résonances intimes et silencieuses. La peinture s’élabore de manière intuitive, dans une gamme de tons retenus et vibrant. Porté par un mouvement qui oscille entre intention et détachement, le tableau s’élabore par strates: recouvrements, effacements, élans et renoncements construisent peu à peu un espace singulier et sensible ou chacun peut retrouver une part de lui-même. Rèsonnance intime à la fois lointaine et familière, chacune des peintures de Pierre Delcourt est le témoignage émouvant d’un instant de présence au monde.

"Sans titre" - Acrylique sur papier - 0,65 / 0,73

2015

2015 delcourt pPierre Delcourt peint des paysages intérieurs remplis de résonnances intimes et silencieuses. La peinture s'élabore de manière intuitive, dans une gamme de tons retenus et vibrants : recouvrements, effacements, élans et renoncements construisent peu à peu un espace singulier et sensible où chacun peut retrouver une part de lui-même.

"Sans titre" - Acrylique sur papier - 0,45/ 0,51

2014

2014 delcourt pPeinture et dessin constituent un moyen privilégié pour arriver à "voir", à ressentir le monde sensible. A force de recouvrements et d’effacements, d’élans et de découragements un espace se construit peu à peu dans des allers-retours permanents entre la couleur et le trait. Ce qui a été ouvert par le dessin se complexifie et en même temps se simplifie et se résout grâce à la peinture. La couleur dissout le dessin mais le garde dans sa mémoire, le trait ressurgit, relance les possibles. C’est dans ce mouvement qui oscille entre intention et détachement que se construit peu à peu un espace où tout se tient.

"Sans titre" - Acrylique - 0,48 / 0,51

© Salon des Beaux-Arts de Garches